The African Oral History Archive (site internet)

Ce matin, j’ai entrepris la première de mes tentatives pour faire une revue de la littérature pour ce présent et futur site internet sur l’histoire orale africaine avec la collaboration de l’Université de Portsmouth. Comme il est de mon devoir de parcourir l’Internet pour identifier les éventuels concurrents et trouver des ressources en libre accès pour ensuite les examiner en instaurant un éventuel système d’étoiles et une série de remarques acerbes, j’ai commencé cette quête de la seule façon dont il était possible de commencer: par une recherche sur Google.

Le terme de recherche que j’ai décidé d’essayer était, tout simplement, «Histoire orale africaine» et, comme le veut la grande tradition des étudiants terriens, j’ai sauté sur le premier résultat qui est venu. Ainsi, le site internet The African Oral History Archive fut (AOHA- à ne pas confondre avec Alabama Open Horseman Association), prêt à se faire examiné.

Le site internet de l”AOHA est impressionnante. Il a un look élégamment intelligent, mais les images qui clignotent à travers les bulles animées sur la page d’accueil ont un aspect plutôt pro Afrique du Sud: les Mandela et une affiche pour le CNA (Congrès National Africain= parti politique d’Afrique du Sud) ont déjà fait plusieurs apparitions.

Une exploration plus approfondie du site ne fait que confirmer mes craintes. Dans l’onglet du “Qui sommes-nous” en haut de l’écran,les concepteurs du site explique qu’il est doté d’une sorte de mission grandiose. Son objectif, à ce qu’il nous dit, est de documenter sur la lutte difficile pour la libération du “Sud Africain.” Et il le fait, à travers des entretiens avec des dirigeants,à la fois africains et internationaux, dont la plupart sont enregistrés sur un support sonore et visuel. Les clips sont accessibles à ceux désireux de poursuivre leurs études à un niveau universitaire,ils sont variés et intéressants (j’ai particulièrement apprécié celui avec Henry Kissinger), mais ils sont tous relativement court, le plus long dure un peu plus de 2 minutes.

Apparemment, il y a des films documentaires en cours de réalisation, chacun traitant d’un aspect différent de l’histoire sud-africaine – dirigeants afrikaners, les femmes – qui doivent sans doute être très intéressant, et qui, je suppose contiennent plus de plus longues entrevues avec les grands de ce monde, mais au moment même où je rédige, ils ne sont pas disponibles.

Dans l’ensemble, ce site se présente sous une excellente forme mais, malheureusement, la substance n’y est pas et, tandis que je suis sûr que le projet est intéressant et ouvre (ou rouvre) le débat sur la transition vers la démocratie en Afrique du Sud, il ne tient pas vraiment sa promesse. Ce qui est encore plus regrettable pour nous, c’est qu’il se concentre sur le mauvais bout du continent ainsi, tandis que les exemples d’interviews sont intéressants en eux-mêmes, il y a très peu d’intérêt donné au Maghreb ou au tirailleurs sénégalais.

Note: un généreux 1 sur 5 étoiles (nous aurons besoin d’une sorte de graphique): mauvais bout du bâton africain!

Cliquez ici pour accéder au site AOHA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *