DoHistory.org: un guide étape par étape de l’histoire orale

Je me disais l’autre jour, “ne serait-il pas géniale d’avoir un guide simple, facile à utiliser (peut-être étape-par-étape) sur la confection de l’histoire orale?” Eh bien, c’est, je pense, ce sur quoi je suis tombé avec ce site, DoHistory.org. Il y a même une “Note d’encouragement” et les mots “Good Luck” (=bonne chance) sont capitalisés!

Ce site est conçu dans son ensemble dans l’idée de collecter chez les gens de l’histoire orale avant qu’elle se dérobe avec le passage du temps. Ils parlent de regrets, de trésors et d’enrichissement tout en envoyant ce message  comme quoi vous devriez essayer pour vous même de vous rappeler, vous ne savez jamais ce que vous pourriez découvrir! C’est presque un peu condescendant, mais il est destiné à ceux qui n’ont vraiment aucune expérience préalable dans le domaine de l’histoire.

Le site est plus largement consacré à une étude de cas gravitant autour de manuscrit et de journaux parlant d’une jeune femme appelée Martha; nous, dirigé habilement par les historiens de DoHistory.org, agissons en qualité d’enquêteurs pour découvrir ce qui s’est réellement passé.

La section de recherches d’histoire orale est bien définie et expliquée simplement, ce qui ne peut être que tout à l’honneur du site. Il existe des listes de choses à faire et des ordres et, tandis que la séquence de “recherche en histoire orale” contient 8 modestes étapes pour le succès de l’histoire orale, la liste “Rappel” se poursuit sur 39 étapes (qui est comme par coïncidence une très bon film). Certaines sections n’ont même pas de listes, ce qui est presque décevant mais il serait, certes, un peu difficile de fragmenter la question en “A quel point cette histoire orale est-elle précise ?”  dans une sélection de réponses faciles à comprendre. La section sur la précision est toutefois intéressante à lire, tout comme beaucoup d’autres, parce que les gars de DoHistory offre plusieurs des principales raisons qui sont pertinentes pour les débutants et même les professionnels endurcis.

Ce qui est également d’une grande importance,c’est la section à la fin du guide où le problème des problèmes, qui peuvent survenir lors du processus d’entrevue, est abordé. Bien que loin d’être complètes, les listes (ces listes à nouveau, vous devez aimer une liste) couvrent les principales bases dans la mesure où les problèmes sont abordés, mais il faut souligner qu’il ne faut pas se sentir lié par la sélection d’une offre, pas plus qu’ils ne proposent de réelles solutions .

Cette dernière section contient un autre aspect essentiel, et qui consiste à réfléchir à la façon dont l’entrevue s’est déroulée et comment vous aimeriez vous améliorer pour la prochaine fois. C’est quelque chose que je n’ai pas encore jusqu’ici pleinement pris pour acquis ou que je n’ai pas l’habitude de faire après ma sélection (limitée) d’interviews, mais je pense qu’il serait très utile pour de futures références.

Ils fournissent également avec gentillesse une bibliographie, intéressante et approfondie sur l’histoire orale et comment la pratiquer,que je vais explorer dans les semaines à venir.

Le seul inconvénient à cet excellent guide, c’est que, comme il s’agit d’une institution américaine, les adresses de contact sont limitées (à une exception allemand) de l’autre côté de l’Atlantique, mais ils fournissent des adresses internet, tout n’est donc pas perdu. Il y a aussi (dans la présente section au moins) très peu de photos. Le reste du site (consacré à l’affaire ne pas oublier Martha ) présente des résumés et des images tirées du journal intime, mais ici il n’y a rien pour distraire le lecteur.

4.5 – parce qu’il est juste très, très bien (ce qui n’est pas la plus perspicace des conclusions, mais c’est vrai).

Cliquez ici pour accéder à DoHistory.org…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *